Impôts 2020 : Ce qu'il faut savoir pour bien déclarer ses revenus

Impôts 2020 : Ce qu'il faut savoir pour bien déclarer ses revenus
Indira KASSIA 04 Juin 2020

Retenue à la source, déclaration automatique, une baisse de l’impôt, délais allongés, nouvelles cases… La campagne 2020 de déclaration des revenus a été, non seulement impactée par la crise sanitaire de la pandémie du covid19 mais a fait l’objet de quelques modifications compte tenu de la loi de finance pour 2020. Nous vous disons tout ce qui a changé et tout ce que vous devez savoir pour bien déclarer vos revenus de l’année 2019. Si c’est déjà fait, pas de panique ! Vous avez encore la possibilité de modifier votre déclaration via votre espace impots.gouv.fr avant la date limite.

  • Quand ?

Le calendrier initial de déclaration a été rallongé de quelques jours et varie selon votre lieu de résidence. Les contribuables qui déclarent en ligne et qui résident dans les départements 1 à 19 ont jusqu’à ce soir 23h59 pour déclarer leurs revenus. Si vous résidez dans les départements 20 à 54, vous avez jusqu’au 8 Juin ; et les départements 55 à 976 jusqu’au 11 Juin.

Les déclarants papier et les résidents français à l’étranger ont également bénéficié d’un délai supplémentaire jusqu’au 12 Juin 23h59, cachet de la poste faisant foi.

  • La déclaration automatique

La grande nouveauté de cette année c’est la déclaration automatique ou « tacite ». Le prélèvement à la source permet au fisc de connaître vos revenus en temps réel. Par conséquent il appose ses informations sur la déclaration de revenus qui est ensuite mise à votre disposition via votre espace ou envoyée par courrier pour les contribuables qui déclarent leurs revenus sur papier. Ce système concerne 12 millions de foyers fiscaux selon le ministère des comptes publics. Ceux-ci n’ont plus besoin de compléter leur déclaration de revenus. « L’absence de dépôt explicite vaudra déclaration », explique l’administration fiscale.

Toutefois, la déclaration automatique n’exclut pas une vérification de l’exactitude et de l’exhaustivité des revenus pré-remplis et d’en corriger les éventuelles erreurs. Le contribuable devra également corriger les éventuelles inexactitudes au risque de se voir appliquer une majoration.

Si toutefois des questions demeurent, notre équipe se tient à votre disposition pour répondre à vos questionsContactez-nous.

  • Qui est concerné par la déclaration automatique ?

Tous les foyers fiscaux qui ont été imposés l’année dernière et qui n’ont signalé aucun changement de situation (adresse, situation familiale ou création d’un acompte de prélèvement, …). Ce sont en général, les contribuables qui ont une situation financière stable d’une année à l’autre et qui n’ont à déclarer comme revenus que des salaires ou des pensions de retraite.

  • Quels sont les nouveaux revenus pré-remplis ?

Une autre nouveauté de cette année : l’élargissement du champ d’application de la déclaration pré-remplie par le fisc.  Nous avons vu plus haut que les salaires et les pensions de retraite sont les revenus concernés par la déclaration automatique. A ceux-ci s’ajoutent :

- Les revenus de capitaux de mobiliers,

- Les plus-values mobilières

- Les revenus de l’économie collaborative. Pour la 1ère fois, les plateformes évoluant dans ce domaine ont transmis aux impôts les revenus perçus par leurs utilisateurs ; revenus susceptibles d’être imposés. Il s’agit des petites annonces (Leboncoin par exemple), le covoiturage (blablacar, …), la location courte durée (Airbnb, …), la vente de vêtements (Vinted, …) qu’elles soient occasionnelles ou non.

- Les dépenses éligibles au crédit d’impôt. Elles concernent les montants déclarés dans la cadre d’un « service à la personne » via les dispositifs Cesu ou Pajemploi. Ces montants étaient à reporter auparavant. Avec la déclaration tacite, vous devez tout de même vérifier l’exactitude des montants pré-remplis.

- Les éventuels crédits d’impôts liés à ces dépenses sont aussi pré-remplis. Ces dépenses concernent la garde d’enfants, le soutien scolaire, l’entretien de la maison, les travaux de jardinage ou de bricolage, l’assistance aux personnes âgées ou handicapées… Ce crédit d’impôt lié aux dépenses de l’année 2019, sera accordé en septembre 2020. Les contribuables percevront un premier acompte à hauteur de 60% du montant en Janvier 2021.

  • Les nouvelles cases

Avec la mise en place du prélèvement à la source en 2019, de nouvelles cases ont fait leur apparition sur la déclaration de revenus 2020. La case 1AJ « retenue à la source » détaille les sommes versées prélevées sur les salaires et les pensions de retraite entre le 01 Janvier et le 31 Décembre 2019. Ces montants figurent sur vos bulletins de paie et de pensions.

Les cases « acomptes d’impôt sur le revenu » et « acomptes de prélèvements sociaux » concernent les revenus sans tiers collecteur. Elles figurent sur les lignes 8HV/8IV, 8HW/8IW et 8HX/8IX.

En réponse à la crise des gilets jaunes, Emmanuel Macron avait décidé en 2019 d’exonérer d’impôts sur le revenu les heures supplémentaires dans la limite de 5000€ par an. Ces montants sont renseignés dans les cases 1GH à 1JH.

Les montants versés sur les plans d’épargne retraite (PERP, Madelin, Prefon, …) doivent être également déclarés afin de bénéficier des réductions fiscales auxquelles ils ouvrent droit. En Octobre 2019, le nouveau plan d’épargne retraite PER fut créé. Le cumul des cotisations figure dans les cases 6NS (déclarant 1), 6NT (déclarant 2), 6NU (personnes à charge).

  • Un éventuel complément d’impôt

Le prélèvement à la source pour certains contribuables n’est pas définitif. Il est possible que votre situation ait changé entretemps et que vous n’ayez pas informé les impôts ; une augmentation de salaire par exemple ou encore une déclaration de revenus exceptionnels. Alors, dans ce cas, votre taux de prélèvement à la source ne correspond pas à votre réelle imposition. Par conséquent, le fisc peut être amené à vous demander un complément d’impôt si ce taux est inférieur à ce qu’il devrait être. S’il est supérieur, l’administration fiscale vous reverse le « trop perçu ».

  • Une baisse de l’impôt

Le gouvernement Macron avait promis une baisse de l’impôt suite à l’indignation des français face à la pression fiscale qui ne cesse d’augmenter. La loi de finances pour 2020 a alors fait baisser le taux de la première tranche marginale d’imposition de 14 à 11% et a abaissé les seuils de revenus des autres tranches. Cette baisse représente 5 milliards d’euros et profiterait en priorité à la classe moyenne.

Maintenant vous savez tout. Si toutefois des questions demeurent, notre équipe se tient à votre disposition pour répondre à vos questions. Contactez-nous.

 

! Ne ratez rien de nos conseils, recevez notre newsletter en vous inscrivant.

Le 18 Juin 2020 à 22h13
Dans un contexte économique incertain où les caisses de retraite sont « chroniquement » déficitaires, il devient urgent de mettre en place des solutions d’épargne retraite et cela le plus tôt possible. Ce déficit varierait entre 7,9 milliards et
Le 10 Juin 2020 à 17h15
A la sortie de la période de déclaration des revenus, nombre de contribuables se posent la question : comment réduire mes impôts? Nous recevons énormément de demandes d’informations sur les dispositifs de défiscalisation.
Le 20 Mai 2020 à 01h44
Dix jours après le déconfinement, même s'il est trop tôt pour connaître le réel impact du covdi19, nous pouvons déjà relever quelques évolutions.
Le 21 Mai 2020 à 03h48
Une envie de maison ?
Le 03 Mai 2020 à 20h08
Si en Italie, le gouvernement a pris la décision de suspendre les remboursements de crédit immobilier pour tous les emprunteurs italiens jusqu'en décembre 2020, en France...
Le 14 Mai 2020 à 20h10
L'histoire de monsieur Timoré et madame Futé : dans quel camp êtes-vous?
Le 21 Mai 2020 à 05h09
Nous vous repartageons ici notre toute première campagne de newsletter pour ceux qui l'ont manqué et pour vous souhaiter la bienvenue sur notre page actu.